Lundi 17 février 2020

Soumission volontaire au Christ (1 Corinthiens 9,19-23)


Lire le texte

Provocation! Le mot soumission nous révulse dès que nous l'entendons ou le lisons. L'homme et la femme modernes n'ont que faire de la soumission au nom de laquelle des individus, des peuples ont été écrasés et niés dans leur dignité. Or, la notion de la liberté, pas seulement à l'époque de Paul, mais encore aujourd'hui en dehors de l'Occident, est véritablement interrogée dans son contenu. L'homme moderne a tendance à confondre liberté de la raison et liberté de la passion. Voilà un homme libre : Paul. Il se fait l'esclave, le serviteur de tous en vue d'une cause plus grande que sa propre personne. De manière raisonnable et raisonnée, il renonce à la liberté de la passion de posséder, de revendiquer, d'être adulé et satisfaire son ego, afin de gagner des âmes pour Dieu. Pour ne pas choquer ceux qui tiennent à la Torah, il respecte la Torah alors qu'il en est affranchi. Pour ne pas faire fuir ceux qui sont sans la loi, il s'est fait un «hors-la-loi» ou sans loi, alors qu'en tant qu'appelé du Christ, il ne peut vivre dans le désordre. Faible parmi les faibles pour que ceux-ci soient aussi gagnés à Christ. Ma liberté peut aussi consister à renoncer volontairement à un droit plutôt que d'y accéder. Voilà une nouveauté!

Roger Puati

Prière: Père, apprends-moi à lâcher prise. Apprends-moi la vraie liberté : celle de ne pas être lié aux choses matérielles et aux privilèges. Renoncer et servir, c'est ma plus grande liberté, même dans un monde qui pense l'inverse.  

Référence biblique : 1 Corinthiens 9, 19 - 23

Commentaire du 18.02.2020
Commentaire du 16.02.2020