Mercredi 19 septembre 2018

Oui, c’est bon ! (Ecclésiaste 6,1-12)


Lire le texte

Connaissez-vous la chanson de Serge Gainsbourg « L’Aquaboniste » ? «C'est un aquoiboniste – Un faiseur de plaisantristes – Qui dit toujours à quoi bon.» A l’optimiste qui savoure la vie, l’aquaboniste répond : «Tu ne sais rien.» Au pessimiste, il rétorque : «Et alors ?» L’aquaboniste baisse les bras, il se désintéresse de tout, ne croit plus en rien. Dans son illusion de savoir, il se nourrit du principe d’entropie et du retour inéluctable au chaos en prenant comme maxime l’inutilité de tout effort, de toute décision : «N’est-ce pas vers un lieu unique que tout va?» Si nous sommes optimistes, nous croyons que nous allons vers l’éternité du royaume. Pessimistes, nous n’y croyons pas ou plus. Pourtant, même si nous savons que notre vie se terminera un jour, et si nous ignorons ce qui sera après nous sous le soleil, nous pouvons tout au moins choisir une partie du chemin, en prenant parti pour la joie, en goûtant au bonheur. En privilégiant les tâches, les engagements et les rencontres qui nous permettent d’aller de l’avant. Nous rassasier de bonheur, c’est un beau programme, et il est à notre mesure et à notre portée. C’est ce que Dieu veut pour chacun de nous. Un programme, un chemin, mais pas une certitude. Une recherche infinie pour le temps qui nous est imparti ici-bas et qui nous permet de nous demander non pas : «A quoi bon ?», mais : «Qu’est-ce qui est bon ?»

Ariane Baehni

Prière: Seigneur, tu nous donnes ce qui est bon, un chemin à notre mesure et à notre portée. Aide-nous à le suivre sans nous soucier de demain.  

Référence biblique : Ecclésiaste 6, 1 - 12

Commentaire du 20.09.2018
Commentaire du 18.09.2018