Lundi 20 novembre 2017

Pas comme les autres (1 Thessaloniciens 5,1-11)


Lire le texte

Paul poursuit son enseignement en revenant au sort des vivants confrontés à la question du temps et des temps, de l’évolution de l’histoire, des événements à venir. Le «jour du Seigneur» (v. 2) fait partie des thèmes majeurs de l’enseignement de Paul. Si l’appartenance au Christ destine les croyants au salut, la colère de Dieu n’est pas passée, liquidée ou hors sujet, le déluge n’est pas vraiment oublié. Les prophètes ont annoncé la venue destructrice et ultime de Dieu pour juger l’humanité, et l’idée continue à faire son chemin dans l’enseignement chrétien. Paul reprend le thème du sommeil et de l’éveil, en l’appliquant à la posture des croyants parmi leurs contemporains. Il y a la mort, il y a aussi la nuit et les ténèbres. Au jour du Seigneur correspond la vie des chrétiens en tant que «fils de la lumière, fils du jour» (v. 5). Avec la mort et la résurrection de Jésus, le drame éthique n’est pas terminé. Au contraire, les croyants sont appelés à une lutte spirituelle; la foi, l’amour et l’espérance du salut sont leur armure. Les croyants ne dorment «pas comme les autres» (v. 6), en disant «Quelle paix, quelle sécurité!» (v. 3), en s’enivrant, mais ils se caractérisent par leur vigilance et leur sobriété. A la racine de leur posture, il y a «notre Seigneur Jésus-Christ, mort pour nous afin que, veillant ou dormant, nous vivions alors unis à lui» (vv. 9-10). L’espérance est un mode de vie, soutenu par le réconfort et l’édification mutuels.

Ira Jaillet

Prière: Seigneur, apprends-nous une vie d’espérance!  

Référence biblique : 1 Thessaloniciens 5, 1 - 11

Commentaire du 21.11.2017
Commentaire du 19.11.2017