Morges et Echichens Pasteur Christophe Peter

Lectures:

Hymne des Kids Games

Matthieu 5, 16

1 Corinthiens 13, 3

Hymne « KidsGames » 2016

Parole David Prigent Musique David et Bettina Prigent

1.

Il vaudrait mieux pour toi que tu sois prêt,

pour vivre cette semaine de ouf.

On va s’éclater atteindre des sommets,

laisse chez toi tes pantoufles.

Pour exploser le record du parcours,

il faudra y aller tout schuss.

Pour te booster pendant que tu cours,

imagine un tigre à tes trousses

REFRAIN

2.

Le créateur a déposé en toi,

des talents que tu n’imagines pas.

Un véritable héros tu deviendras,

si tu le laisses agir en toi.

De toutes tes forces il va falloir frapper,

dans cette géante balle.

Se jeter par terre pour la rattraper,

mais sans finir à l’hôpital.

REFRAIN

REFRAIN

Est-ce que les filles sont dans la place?

On est efficace et en plus on a la classe

Est-ce que les gars sont O.P?

On est tellement fort que personne peut nous stopper…

K.I.D.S.G.A.M.E.S

Tout le monde est invité sauf le stress et la tristesse

K.I.D.S.G.A.M.E.S

Avec notre DIEU on va tous faire des prouesses

K.I.D.S.G.A.M.E.S

Emmène avec toi ta vitesse et ta souplesse

K.I.D.S.G.A.M.E.S

Avec notre DIEU on va tous faire des prouesses

3.

Mesdames et Messieurs laissez passer les athlètes.

C’est pour de vrai c’est pas un jeu sur ta tablette.

Peu importe ta taille ou la couleur de tes lunettes.

Quel que soit ton âge ou la pointure de tes baskets,

on a besoin de toi dans l’équipe.

Ici la bonne humeur est contagieuse plus que la grippe.

On est ENSEMBLE donc rien ne sert de jouer perso.

C’est comme faire une ola tout seul en solo.

Passe-moi ta joie et passe-moi ton sourire,

il faut du fair-play pour se faire plaisir.

Passe-moi ta joie et passe-moi ton sourire,

il faut du fair-play pour se faire plaisir

K.I.D.S.G.A.M.E.S…

Prédication

Etre un vrai héros ? C’est quoi ?

1. Est-ce ramener une médaille ?

2. Est-ce briller devant tout le monde ?

3. Est-ce le sentiment de se sentir le meilleur ?

Mais non!

1. La médaille, il ne faut pas en faire une idole.

2. La lumière de Dieu doit briller à travers nous.

3. Etre fier de soi, c’est bien. Mais pas en écrasant les autres.

Tout cela, nous le savons bien au fond de nous-même… Pourtant dans ce temps de fièvre

olympique, on peut vite déraper dans le culte de la médaille, dans la recherche des projecteurs

du succès, dans la compétition à n’importe quel prix (tricherie, dopage…).

Nous avons donc abordé le sport avec les enfants en développant des qualités d’équipes. Jouer

ensemble; Le fair-play pour se faire plaisir. Comme le chante l’hymne.

Etre un véritable héros, c’est développer toutes les bonnes ressources, tous les talents qui nous

sont donnés. Faire fructifier ce que Dieu a déposé en nous et reconnaître aussi les qualités et

les talents déposés chez les autres. C’est ainsi que notre lumière doit briller. «Votre lumière

doit briller devant tout le monde. Alors les autres verront le bien que vous faites » Mt 5, 16.

Un verset que nous avons médité avec les enfants. On ne brille pas pour soi, mais pour

partager la lumière qui nous est donnée avec les autres. C’est uns source d’encouragement.

Sois un vrai héros… Thème des KidsGames.

Un beau défi à développer sur les deux sites de la région Morges-Pied du Jura. 160 enfants à

Prévergenges et presque 100 à Apples, sans compter tous les bénévoles.

La cérémonie d’ouverture des KG à Neuchâtel a réuni 2000 enfants et des centaines de

bénévoles.

Des témoignages de champions étaient projetés par vidéo. Des sportifs qui parlaient de leur

lutte avec eux-mêmes pour persévérer, de leur déception quand ils passent tout près du

podium, de leur passage à vide. De leur remise en question : pourquoi courir après des

médailles ?

Des sportifs qui découvrent alors qu’ils ont de la valeur aux yeux de Dieu et qu’une médaille

n’y change rien. C’est comme une libération, et le sport prend alors une autre dimension.

Certains vont partager leur expérience et coacher des équipes, valoriser chacun dans ce qu’il

est. La valeur d’une personne n’est pas proportionnelle au nombre de médailles. Dans l’effort

de la compétition, de nombreux sportifs tombent dans ce piège d’estime de soi asservie aux

résultats. Et cela empoisonne la vie, pas seulement dans le sport.

La médaille… en faire une idole. C’est vite fait de tomber dans ce piège.

Avec des enfants, il faut être vigilant: apprendre à être bon perdant, se réjouir de son succès

sans écraser l’adversaire, se saluer, se réjouir d’avoir pu faire un beau jeu. Se réjouir de sa

propre progression, de celle de son équipe. Se réjouir aussi des progrès des autres.

Regarder une médaille comme une idole… Cela fait perdre la tête.

Nous avons découvert avec les enfants l’histoire de Gédéon. Appelé pour sauver Israël, il ne

se voit pas dans la peau d’un héros. Et Dieu lui dit va avec la force que tu as. Gédéon va

découvrir comment laisser Dieu agir en lui pour libérer son peuple des idoles. Gédéon est

ainsi un héros qui reconnaît Dieu comme le roi, le Seigneur. Il ne veut pas briller à la place de

Dieu. Mais Gédéon n’est pas parfait. Et il retombe dans le piège de l’idolâtrie: il fait construire

une statue pour Dieu.

Erreur de Gédéon, lui le héros… Et les autres suivent. Facile de se laisser entraîner dans

l’erreur.

Gédéon n’a pas su entendre son arbitre intérieur siffler la faute. En voulant faire le mieux pour

Dieu, il risque de tout perdre: perdre la liberté retrouvée pour son peuple.

Il est facile de se laisser entraîner dans l’erreur. Et nous en avons fait l’expérience avec les

enfants. Très vite les mauvaises habitudes reviennent.

Une petite erreur qui n’est pas sanctionnée. Elle est alors répétée et, si on n’y prend pas garde,

peut dégénérer dans de la tricherie. Dans une équipe, la tricherie est une affaire collective. Il

faut du courage dans une équipe pour dire stop, on a déraillé. Nous ne méritons pas ce point.

Il y a eu triche, ou faute pas sanctionnée. Pas facile d’avoir l’impression de trahir son équipe

en cherchant à défendre le bel esprit du jeu. Les coaches ont fait du beau travail avec les

enfants: les encourager, les pousser à se dépasser, mais pas à n’importe quel prix. Toujours

garder en tête la beauté du jeu, le respect des autres équipes.

La qualité d’un héros se mesure à son coeur. Et nous avons ainsi médité avec les enfants cette

parole de Paul:

« Je peux distribuer toutes mes richesses à ceux qui ont faim… Mais si je n’aime pas les

autres, je n’y gagne rien ! » 1 Cor. 13,3

Un bel état d’esprit a traversé la semaine. L’amitié a été vécue et partagée.

Nous avons pu vivre et déployer de belles valeurs durant cette semaine.

Evidemment, il y a des temps plus difficiles, où des paroles vives sont échangées, où des

tensions apparaissent, cela arrive dans toutes relations humaines.

Mais nous avons pu vivre des chemins de réconciliation, de pardon. C’est chaque fois des

petites victoires.

Après une erreur, un échec, une frustration, pouvoir redémarrer, relever la tête et se remettre

en route.

Les enfants ont été très impressionnés lors de la rencontre avec Christoph Kunz, un champion

suisse de ski, qui a remporté plusieurs médailles lors de jeux paralympiques. Suite à un

accident, il est en chaise roulante. Mais il a continué à vouloir faire du sport. Il a dû être très

persévérant pour tout réapprendre, faire du monoski, sa nouvelle passion sportive.

Pour lui ces médailles récompensent sa persévérance, son entraînement intensif, sa volonté

intérieure, mais elles ne sont pas un but en soi.

Ce fut beau de voir sa paix et sa force intérieure. C’est un hymne à la vie.

Merci à Dieu qui nous aider à persévérer et à nous relever

Amen