Paroisse de Morges-Echichens

prédication de Christophe Peter

 

Lectures :

  • Luc 5, 1-11
  • Romains 8, 25
  • Texte de Nelson Mandela

 

« Vous êtes un enfant de Dieu. Vous restreindre et vivre petit ne rend pas service au monde. L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres. Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous, et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même ».

 

 

Prédication :

Ils ont failli passer au jus, les premiers disciples.

La barque s’enfonce sous le poids des poissons. Il y a de quoi avoir la trouille. Peur des disciples face à l’abondance. Trop c’est trop.

Bon de ce sont des marins expérimentés, mais tout de même.

Le succès inespéré de la pêche risque de tourner au drame.

 

Heureusement tout finit bien.

Alors on peut se focaliser sur d’autres aspects de ce récit bien connu de la pêche miraculeuse.

 

Les pêcheurs sont fatigués et découragés. La pêche n’est pas bonne ces temps. C’est dur. Ils lavent et réparent leur filet comme d’habitude. Mais le cœur n’y est pas.

Et Jésus bouscule leur routine. Il les invite à sortir de leur filets… et à faire un tour en bateau. Jésus le transforme en podium aquatique pour prêcher.

 

Jésus leur fait confiance. Il les choisit pour venir avec lui. Il les met en situation de faire briller leur propre lumière hors de leur activité habituelle. Et ainsi de faire briller la gloire de Dieu.

C’est ce à quoi invitait Mandela, selon texte lu en ouverture.

Laisser briller notre propre lumière pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Les disciples vont faire cela à la suite de Jésus. Comme un appel pour chacun à allumer sa flamme de foi et à se la passer les uns aux autres.

 

C’est ce que nous avons vécu lors des KidsGames.

Une semaine de camp avec animations en lien avec la Bible et des valeurs chrétiennes le matin, puis sport l’après-midi en cherchant à mettre en pratique ces valeurs. Elles ont été présentées comme des talents à développer : l’accueil de l’autre, la confiance, l’espérance, la solidarité, et la persévérance. A toi de jouer était la maxime de la semaine. (www.kidsgames.ch)

 

5 talents, 5 valeurs qui sont essentielles dans le jeu sportif introduit cette année aux KidsGames : le Poull Ball. Jeu créé par un prof de gym belge François Poull.

Jeu où chacun peut progresser, faire du beau jeu. Ce n’est pas que pour les forts, les grands…

Après 3 passes minimum, l’équipe peut essayer de marquer un but en faisant tomber un cube qui est posé sur un poteau. Pas de contact direct entre les joueurs, mais essai d’intercepter la balle entre deux passes. Un jeu rapide et qui demande agilité et bon démarquage.

Mais un bel enchaînement de passes avec un but marqué ne rime pas toujours avec un point engrangé. Le cube est comme un dé et les faces ne donnent pas le même nombre de point.

 

Un point est marqué quand le cube est à terre, sauf si la face bleue du cube est en l’air. Dans ce cas l’équipe qui a fait tomber le cube ne remporte pas le point. Si la face en l’air est celle du logo Aligro, sponsor romand des KidsGames, l’équipe gagne un point et peut tirer en plus un penalty en visant la cible en arrière. L’équipe a ainsi la possibilité de remporter un 2e point.

Le Poull-Ball est un jeu de fair-play : quand une équipe marque un point, tous les joueurs applaudissent.

 

Rare d’avoir un jeu où un but marqué dans les règles de l’art peut ne pas être comptabilisé.  Frustrant pour les joueurs de perdre une partie suite à un ou des buts non pris en compte.

Cela est arrivé aux KidsGames. Après un bel enchaînement de passes et l’échec de la déviation de la balle par l’équipe adverse lors du tir, le cube tombe et met à jour la face redoutée qui ne donne aucuns points. Cette équipe a perdu la partie à cause de cette perte du point à deux reprises… Mais ce qui ne peut pas leur être enlevé, c’est la beauté du but, le vécu de l’équipe, les belles passes. La beauté du jeu.

C’est comme dans la vie. LKe beau jeu, une attitude belle dans la vie n’apporte pas de manière automatique une victoire visible, une réussite éclatante.

A toi de jouer quelles que soient les circonstances, dans la réussite comme dans la poisse. La manière de jouer dans la poisse est révélatrice de l’esprit d’une équipe : entraide et persévérance sont essentielles.

 

« Espérez ce que nous ne voyons pas, c’est attendre avec persévérance » Romains 8,25 (Certaines traductions optent pour « patience » plutôt que « persévérance »).

Verset de la matinée KG sur la persévérance et en lien avec la pêche miraculeuse.

Dans la poisse, face à l’épreuve, dans des difficultés, espérer ce que nous ne voyons pas, attendre avec persévérance.

Persévérance est une valeur essentielle dans le sport, dans la foi, dans la vie.

 

Même si la pêche avait été mauvaise, les pêcheurs préparaient et réparaient leurs filets pour être prêt au départ. Dans la poisse, ils persévèrent.

Ainsi quand Jésus leur demande de monter dans le bateau, ils sont prêts et répondent présents.

Aux KidsGames, les enfants ont expérimenté combien il ne sert à rien de s’énerver contre soi et les autres face à un échec ou même face à un but non comptabilisé. Au contraire, il faut garder son calme, s’encourager. Cela est aussi valable pour les adultes et demande de l’entraînement à tout âge.

Persévérer est un chemin constructif, plein d’espérance et ouvert.

« Espérez ce que nous ne voyons pas, c’est attendre avec persévérance »

Amen